BIOGRAPHIE – SOMMAIRE

 
BIOGRAPHIE – SOMMAIRE
Artiste contemporain basé à Kyoto
Sculpture en céramique, Nihonga (peinture de style japonais), Photographie Son activité artistique est au Japon et dans le monde entier: Italie, Espagne, Autriche, Tunisie.
 
photo by Takashi Hatakeyama 2019 Kyoto
photo by Takashi Hatakeyama 2019 Kyoto

Un Gentleman à Kyoto – Akazawa Yoshinori

 

La première impression que j’ai eue en rencontrant Akazawa a été une impression de douceur et de modestie.Quand je l’ai rencontré à son atelier à Kyoto, il a parlé peu, mais avec une grande réflexion derrière chaque mot.Venu d’une famille artisans où son père est actuellement 4ème Roseki Akazawa, il était convenu qu’il poursuivrait une carrière dans les arts. Akazawa a étudié la peinture japonaise (Nihonga) à l’Université des Arts la Ville de Kyoto, l’université d’art la plus ancienne et la plus traditionnelle du Japon. Après sa réception d’un diplôme en 1995, il a continué ses études dans la céramique à l’Institut Municipal de Recherche Industrielle de Kyoto. En 1999, il a tenu sa première exposition personnelle à Kyoto en exposant la Série « paysages de nuit ». Il a travaillé sur eux revenant d’un voyage en Inde. De retour à Kyoto, il s’est rappelé comment les paysages de nuit japonais était beaux et a eu l’intention de travailler sur la série.

La lune dans les nuits / People’s Night and Moon(1993)
La lune dans les nuits / People’s Night and Moon /人々の夜と月 (1993)

Probablement une de ses œuvres les meilleures, La lune dans les nuits / People’s Night and Moon /人々の夜と月 (1993) dépeint des endroits et des choses chère à son coeur – les écoles dans lesquelles il a étudié,les maisons des amis auxquelles il était attaché, les lieux saints et les montagnes sa ville natale à Kyoto y sont dépeintes. L’œuvre est une description remarquable de la relation harmonieuse entre la nature vue à travers l’ énorme étendue de ciel et de montagnes, et l’étendue du paysage urbain. Les lumières de la rue vous mènent dans le contexte, et tout au long de la peinture, subtilement affirment et nous rappelle ce qui est artificiel et ce qui est de la nature. Quand j’ai vu ce travail, j’ai senti l’harmonie qui a réussi à si bien coexister, particulièrement au Japon que je connais et qui me manque à présent. En 2005, le tableau a illustré la couverture de la « Plato’s Cosmology and Its Ethical Dimensions / Cosmologie de Platon et Ses Dimensions Éthiques » par le docteur Gabriela Carone, Elle a fait des remarques sur l’oeuvre, “J’ai été frappé par l’intensité et la profondeur de l’oeuvre. Il a très puissamment capturé la dimension cosmique et son intégration avec la sphère humaine. »

Nova , Akazawa Yoshinori
Nova , Akazawa Yoshinori

Depuis sa première exposition personnelle en 1999, Akazawa a participé à des expositions de groupe partout au Japon ainsi que des expositions en solo. Ses œuvres céramiques ont aussi été présentées à la Biennale internationale en Autriche et en Slovénie et sont rassemblées par le Musée de Céramique Internationale de Faenza, en Italie et le Musée Kapfenberg, en Autriche. De retour dans son pays natal, Akazawa expose régulièrement au salon annuel des Métiers d’Arts Traditionnels japonais de la région de Kinki (Kansaï). Il est aussi apparu à la Télévision et conduit des ateliers sur Nihonga .

Peinte sur fusuma / 0i-zakura(2009) , Soken-ji, Ruines du Château d’Azuchi

En 2007, on lui a demandé de travailler sur une oeuvre peinte sur fusuma襖絵Oi-zakura 老櫻 (2009) (Dans le Japon traditionnel c’est la porte glissante qui divise des pièces) à Soken-ji 摠見寺, Actuellement situé au Château d’Azuchi , monument de la préfecture de Shiga. Le résultat de ce projet de deux ans est une peinture stupéfiante de lumineuses fleurs de cerisiers 薄墨桜. Les vidéos montrant Akazawa au travail révèlent son approche sensible et contemplative. Chaque geste est soigneusement planifié et appliqué doucemen. Il recule alors pour évaluer ce qu’il vient de faire. Ceci est répété de nouveau des centaines de fois avec une douce patience. Chaque artiste Nihonga étudie la nature et des animaux dans une partie de leur formation universitaire. Dans sa série de fleurs, Akazawa montre la force et la maîtrise qui peut seulement être atteinte après une observation précise et en esquissant méticuleusement de la nature. Hatsuse 初瀬 (Le Cerisier au temple Hase, Nara le Japon) est un exemple d’attention aux détails dans la représentation d’un cerisier en fleur. Akazawa a traité chaque fleur méditativement et comme si elles étaient uniques et différentes. Le résultat final est simplement à couper le souffle.

Hatsuse 初瀬

Les activités récentes d’Akazawa se concentrent autour de la création de céramiques et tout naturellement il a bénéficié de la reconnaissance internationale et connait le succès avec ses œuvres. Cela fait bien longtemps depuis cette chaude Journée d’été passée à son atelier.Comme nous nous sommes dit au revoir, il m’a donné une petite peinture de Nihonga que j’ai gardée sur chaque bureau dans chaque pays dans lequel je me suis déplacé. Il ne pouvait pas le savoir, mais pour la plupart des personnes de ce côté du monde, cette œuvre était l’occasion de leur première rencontre avec le Nihonga.

(Eve Loh) (Original Text)

(Valerie Eguchi) (Traduction française)